Nos revues de presse

Presse

Les Echos Week-End

3-4 Novembre 2017 | Jean-Francis Pécresse

Terre de Vins
Vu à Bordeaux Tasting : une deuxième vie au cœur des vignes

11 Décembre 2017 | Laura Bernaulte

(Photos Pierre Martinez)

Portrait de deux néo-vignerons présents sous la bulle des bordeaux et bordeaux supérieurs ce dimanche, qui participaient pour la première fois au festival des grands vins organisé par « Terre de Vins ».

Avant, ils n’étaient pas vignerons. Mais ça, c’était avant. Le vignoble bordelais regorge de belles histoires de reconversions dans le vin. Le château Haut Peyrat (AOC bordeaux supérieur) et le domaine de Valmengaux (AOC bordeaux), présents ce dimanche à « Bordeaux Tasting » sont deux exemples de ces changements de vie. Rencontre.

Château Haut-Peyrat
L’envie de « relever de nouveaux défis » s’est imposée à Didier Gil alors qu’il dirigeait encore la BNP. Cet amateur éclairé, qui avait « toujours rêvé de vin, mais n’en avait pas eu les moyens avant » décide de se lancer en 2013. Avec son épouse Isabelle, ils cherchent une propriété à acquérir à Bordeaux. Et tombent sous le charme d’un domaine à Cambes, aux portes de l’Entre-Deux-Mers, dotée d’un vignoble en coteaux dominant la Garonne et avec un « magnifique terroir composé de quatre sols, graves, argilo-graveleux, argilo-calcaires et argiles pures ». Ils l’acquièrent en 2014, et rebaptisent ce domaine « château Haut-Peyrat ». L’aventure vigneronne est lancée.

« La propriété était dans son jus, il y avait tout à reprendre » se remémore Didier Gil. Patiemment, ils entament une refonte de fond. Le vignoble de 20 ha (merlot, cabernets franc et sauvignon) est restructuré, et aujourd’hui exploité en culture raisonnée. Un cuvier et un chai sont créés pour vinifier la vendange, jusque-là portée en coopérative, et une équipe recrutée, emmenée par Lucas Froment, directeur technique (et ancien du château Haut-Bailly). Pas d’oenologue-consultant pour créer les vins, « afin de garder notre identité et notre spontanéité » précise Didier Gil, mais les précieux conseils de leur ami Jean-Luc Zuger (et à la tête du château Malescot Saint-Exupéry, à Margaux).


2015, premier millésime embouteillé de la propriété était décliné hier sous la bulle en deux cuvées, à 70% merlot, 15% cabernet sauvignon et 15 % cabernet franc. Deux styles bien distincts, la cuvée « Prélude », assemblage de vignes de 25 ans passé 6 mois de barriques (9,50€), fruitée et aisément accessible, et le grand vin « Haut-Peyrat », assemblage de vieilles vignes, avec un an de barriques (13,90€) à la belle complexité, gourmand et frais à la fois, avec une belle longueur en bouche. Avec ses vins, Didier Gil entend bien « faire comprendre que dans cette appellation de bordeaux supérieur, on peut aussi faire de grands vins ». Et il se donne les moyens de faire passer le message. « Je veux faire vivre la marque en accentuant les efforts en terme de communication enclenchés depuis mai dernier, grâce notamment à la participation à de nombreux salons et dégustations. » Et ses efforts paient : « j’ai de bons retours sur les salons, les gens trouvent nos vins très bons et pas chers ! » constate-t-il. Prochaines étapes, la création d’une cuvée rosée et d’une cuvée blanche à partir du millésime 2017. Et l’ouverture croissante à l’œnotourisme. Aujourd’hui, le nouveau vigneron « s’éclate et n’a « aucun regret », tout en concédant en riant « en baver encore parfois. » Mais tempère immédiatement en précisant : « c’est parce qu’on a des ambitions importantes. Si on se contentait d’ambitions plus moyennes, ce serait plus simple! »

Sud Ouest

Château Haut Peyrat

Prélude 2015

Bordeaux Supérieur. Quelques années de travaux sont passées par là pour redonner un nouveau souffle à cette propriété située sur les hauteurs de Cambes sur la rive droite et désormais entre les mains d'Isabelle et Didier Gil. Cette cuvée Prélude porte les fruits du travail accompli. Le tout bonifié par ce superbe millésime 2015. Une robe grenat, un joli nez de fruits noirs, une bouche charnue, riche et fruitée. Le propos est immédiatement bienveillant. Voilà une bouteille à ouvrir dès à présent. 

Prix : 9,50€. 33880 Cambes.

05 57 80 47 27

La Bouteille du Mardi

20 Mars 2018 | Cesar Compadre

Philippe Maurange

Château Haut Peyrat 2015

Le grand vin est cependant plus précis dans le dessin de ses tanins. L’expression de son fruit est plus pure, plus juteuse avec plus de fraîcheur et de persistance. Une belle bouteille, elle aussi avec juste ce qu’il faut de modernité et une intelligente fidélité à l’élégance et au classicisme qui marquent les vrais bordeaux.

Château Haut Peyrat, Prélude 2015

Jolie couleur brillante et profonde qui laisse présager une belle concentration. Très bon second vin. Tanins bien arrondis, saveur épicée, boisée, bien dosée qui ne masque pas l’expression des fruits. Arômes confits, poivre en finale.

Vin solaire mais avec de la fraîcheur. Vraiment très agréable, très bordelais avec une touche moderne mais une trame classique. Un vin dans son époque, élégant et non prétentieux avec un parfait équilibre.

Pour télécharger notre revue de presse au format PDF :
À PROPOS

Le Château Haut Peyrat est situé dans les hauteurs du village de Cambes dans le Bordelais.

L'ensemble des bâtisses est sur la croupe d'une colline qui offre une vue sur le territoire de l'Entre-deux- Mers.

INFORMATIONS

Château Haut Peyrat

33880 Cambes

+33 5 57 80 47 27 

www.chateau-haut-peyrat.com

RÉSEAUX SOCIAUX
  • Facebook Social Icon

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé. Sachez consommer avec modération.